Isoloir

    Les Mauvaises Graines, Paris

    Une forêt mobile, un réservoir d’air des bois, un exutoire face au tumulte de la ville.

    Une cabine ronde, dans laquelle on entre seul.

    On sent l’humidité de la mousse, on aperçoit dans la pénombre la mare, les fougères et les cyclamens, on entend des murmures à travers des bruits d’eau.