Le jardin augmenté

    Hôtel Particulier Montmartre, Paris.

    Un écureuil grimpe sur le tronc couvert de lierre. Un nid est accroché à l’espalier, un autre se cache au sol, au pied des grandes herbes. La fontaine laisse apparaitre de précieux coquillages, évocation des grottes artificielles maniéristes. Le bruit d’eau coulant de cette source est perceptible à l’autre extrémité du jardin. Un parfum de jacinthe, fleur d’hiver, trouble l’ambiance estivale. Des papillons s’accrochent aux feuilles, des coccinelles s’affairent sur les tiges.

    Des champignons côtoient les végétaux officiels ; on les retrouve à l‘intérieur de l’hôtel, sur les tables du salon : ce sont les installations Là-bas, comme l’extrémité d’un stolon imaginaire liant le dehors et le dedans.

    Chaque  élément, en soi anodin, est l’infime partie d’un univers étrange qui se mêle à l’univers du jardin existant. Myriade de détails, à découvrir au fil de la promenade, conduisant subrepticement le jardin vers un monde parallèle.